LA DALHA

Rendre le(s) rêve(s) possible(s)

Asso "La Dalha" : L'association loi 1901 "La Dalha" (en gascon la faux, prononcer "la daille") donne un cadre juridique aux actes d'une communauté de personnes qui agissent collectivement à la création d'un paysage nouveau, d'une utopie à notre échelle. C'est l'association qui est titulaire du bail rural et qui gère les 2 ha de terrain cultivé. Les deux premières années étant notamment consacrées à la plantation du verger en financement participatif, l'adhésion se règle par l'achat d'un ou plusieurs arbres.

Télécharger/voir le bulletin d'adhésion.

Adhérer en ligne : via notre formulaire d'adhesion chez helloasso

Pour tout ce qui concerne les frais de fonctionnement et frais annexes liés au verger (bail, clôture, terreau, matériel d'irrigation, outils, etc.)

Faire un don libre : via notre page "crowdfunding" chez helloasso

Verger associatif : environ 500 arbres fruitiers seront plantés sur le terrain en 2 ou 3 ans. La première plantation aura lieu en oct/nov 2019. Selon le principe d'agroforesterie, pourront être installées sous les grands arbres des cultures arbustives, fleurs ou petits fruits, vignes, etc. Les coûts de plantation, le travail d'entretien et de récolte sont gérés par l'association, qui tire des revenus des ventes de fruits, jus ou confitures.

Jardins partagés : Les adhérents de l'association bénéficient d'une surface de terre où cultiver un ou plusieurs jardins partagés selon les pratiques culturales de leur choix dans le respect de l'engagement de l'association : 0 phytos, 0 intrants chimiques. Les jardins sont autogérés par les participants et les récoltes sont destinées au régal des jardiniers qui peuvent en faire don ponctuel à l'association pour être vendus ou pour les repas et fêtes.

Maraîchage libre : une grande partie du terrain, environ 1 ha, notamment l'espace central dont la terre est la plus propice au maraîchage, est réservée pour des maraîchers professionnels ou pour tout projet agricole à vocation professionnelle. Il n'y a ni sous-location, ni loyer. Le maraîcher utilise gratuitement le terrain qu'il veut pour produire les légumes qu'il veut selon les pratiques culturales qui lui conviennent dans le respect de l'engagement de l'association : 0 phytos, 0 intrants chimiques. Ces activités pourront être soit autonomes, soit inscrites dans le cadre de missions rémunérées par l'association. Les membres de l'association soutiennent ces activités.

Dalhaires : Est-ce un rêve, une vision, ou un souvenir ? Une prairie coupée à la faux, le sifflement de la dalha dans l'herbe mûre et cassante. Nous imaginons qu'il est possible que chacun décroche la dalha toute rouillée de son grand-père, et apprenne ou réapprenne le geste souple et élégant du dalhaire pour partager lors de la fenaison et du regain une journée de travail, un repas et des chansons avec ses voisins, sa famille, ses amis.
Nous imaginons qu'il est toujours possible d'entretenir 2ha de terrain à la faux, sans un moteur, quand nos ancêtres ont bâti de leurs pelles, de leurs sarcs et de leurs bras le paysage - dunes, barthes, barradeaux, haies, champs clos - dont nous avons hérité.

Fleurs cultivées, fleurs des champs et p'tites zabeilles : Sous les arbres, dans la prairie en pente exposée au sud, voilà la place des fleurs. Le banc des mamies a devantau de flors (tablier à fleur) est resté libre sur les marchés. Il y a encore des bouquets en perspective.
Le miel de ces fleurs, pour tous ceux qui auront transpiré un jour à la Dalha, aura une saveur incomparable, n'en doutons pas.

Permaculture : Un espace de permaculture, des expériences, un jardin de plantes aromatiques, médicinales, un jardin d'agrément, tout est possible, concrètement. Même des hamacs sous les pins et au bord du ruisseau.

Teufs et tauladas : La convivialité, la musique, les spectacles, les grandes tablées sous les arbres, les teufs mémorables, sont indispensables à retrouver une parole libérée, des rapports humains simples extraits du carcan des réunions, des codes, des présupposés et du conditionnement dont nous sommes tous victimes. Le lien économique a détruit tous les autres liens sociaux ; c'est une arme de destruction massive. Au point où nous en sommes, la solidarité, l'amitié aussi, ça se cultive.

Business plan / expérimenter un système : A terme, les ressources financières de l'association viendront de la vente des produits du verger ainsi que des produits dérivés et stages, formations et ateliers payants. Dans l'immédiat de la construction du verger, le budget reposera sur les dons en nature et en numéraire, et sur le travail volontaire. Concernant "l'installation" d'un maraîcher ou horticulteur, nous distinguons une différence dans les deux propositions suivantes :
"Nous te soutenons pour rendre ton travail rentable" et "Nous nous organisons pour rendre une activité possible".
La première s'inscrit dans les conditions sociales et politiques du système, la deuxième est une voie pour y échapper, une expérience.

Écolieu / Les Landes sont ma nature : Sur propositions des membres, pourront être organisés des stages, ateliers, initiations, ouverts à tous. Mais La Dalha n'est pas un musée, ni un centre d'éducation populaire. C'est un lieu d'expériences, de pratiques, d'initiatives, d'immersion, de partage, de vie. De cette vie naîtront les liens indispensables à une force militante nouvelle dans les Landes, capable d'affronter les échéances à venir, et de s'opposer définitivement à la destruction de la nature landaise et aux agressions d'un système en phase terminale.

Changer de climat, inventer le monde : Le refus de toute subvention publique, de tout regard du système sur nos activités, est la seule solution pour récupérer son indépendance, sa liberté. Voilà ce qui change le climat. Car le climat politique du greenwashing généralisé, de la récupération et de l'assimilation de toutes les initiatives, idées et révoltes par le système pour les détruire, est un climat mortifère.

Le vieux monde est mort, qu'on l'enterre. Le nouveau monde naîtra de ce que nous serons. Nous osons tenter d'être autre chose ensemble. Nous abandonnons le chemin de l'avoir et faisons un pas, timide, humble, mais résolu, sur le chemin de l'être.


Agenda :

Dimanche 23 juin à partir de 6h00 du mat !
Le fauchage des foins commence très tôt le matin, l'herbe est plus tendre. Travail, paroles et repas partagés. Merci de nous contacter pour tout renseignement ou de nous rejoindre sur place le jour J. Chemin de la téoulère, Bénesse Maremne.


Télécharger le bulletin d'adhésion.

Télécharger le PDF d'information.

Télécharger le PDF du manifeste : Les Landes sont ma nature

PHOTOS

La Dalha

Impressions


La Dalha
La Dalha
La Dalha
La Dalha
La Dalha
La Dalha
La Dalha
La Dalha

CONTACT

Participer / Adhérer

Nous osons tenter d'être autre chose ensemble!

Chemin de la Tèoulère
Bénesse-Maremne
Tel: 06.74.93.94.90
Contact par mail

À bientôt